• Damien

Vol au dessus des tombeaux - Egypte

Mis à jour : 26 mai 2019

Ce matin, lever aux aurores mais le jeu en vaut la chandelle, nous allons faire un vol en montgolfière. Une première pour Damien et pour moi.


Le spectacle commence au sol comme une partition où une multitude d’hommes s’affairent autour des ballons. La magie des couleurs opère déjà, le feu qui les alimente fait chatoyer leurs couleurs.




Après un briefing du pilote, nous montons à bord du « panier d’osier », la nacelle.

Nous prenons un envol doux et voyons devenir tout petits tous ceux qui nous ont aidés à nous élever. Puis c’est un camaïeux de couleurs, vert des champs, fauve des terres, brique des maisons et au loin le Nil où se reflète les rayons du soleil.

Un moment hors du temps que je savoure intensément.

L’atterrissage est doux et à nouveau l’équipe s’affaire autour de nous comme un bal à l’organisation bien huilée.



Nous apprenons du pilote qu’il a volé un peu partout dans le monde.

En effet, le printemps arabe a frappé de plein fouet de nombreux égyptiens, qui vivent du tourisme.


Nous retrouvons notre guide, qui nous emmène pour une visite de la Vallée des Rois, des artisans et des nobles.


Nous apprenons que le jour de son sacre, le roi commence la construction de son lieu de sépulture et plus son règne est long, plus sa tombe sera profonde.

La vallée ayant été ensevelie par le sable, certains tombeaux sont dans un état de conservation assez fou.

Ils sont ornés de dessins retraçants la vie du défunt et de ce qu’il a accompli.


Au cours du déjeuner, notre guide nous parle à bâtons rompus de la situation politique et religieuse de son pays. C’est un échange sans détour et assez rare depuis que nous sommes en Egypte.


Nous visitons un endroit ou l’on taille la pierre de génération en génération. Damien achètera sans surprise un chat. S’il doit se réincarner un jour, je n’ai pas beaucoup à réfléchir…


Nous visitons ensuite le temple d’Astshypsut taillé, comme celui d’Abou Simbel, dans la falaise. Nous apprenons au gré des scènes dessinées quelle reine forte et rusée, elle fut.

Et c’est toujours ce même sentiment de se sentir infiniment petit face à la grandeur de cette civilisation qui revient.




Enfin nous terminons avec les statuts du colosse de Memnon avec en arrière plan la vallée et ses nombreuses tombes gravées dans la roche.


Nous rentrons épuisés à l’hôtel et tombons littéralement en pâmoison devant le jardin qui n’a rien a envier au jardin botanique d’Assouan sur l’ile d’Eléphantine. C’est un petit joyaux, un délice pour la vue et l’odorat.


Nous dinons dans un restaurant indiqué par notre guide. Une bière nous est proposée (elle n’est pas sur la carte) et nous est servie cachée et à prix d’or.


C’est notre dernière nuit au pays des Pharaons.

0 vue

© 2017 par Damien Catala

  • Black Instagram Icon

dc

reportages