Rechercher
  • Damien

The end - Egypte

Mis à jour : 9 mai 2019

Dernier réveil sur le sol Égyptien !


On part au petit déjeuner de ce magnifique Sofitel avec le cœur lourd. C’est notre dernière matinée avant de prendre un premier vol Louxor-Le Caire.

Le petit déjeuner est servi dans un des superbes salons de cet ancien palais du roi Farouk (ou Faruk !). On se fait du bien avec toutes ces bonnes choses car ce soir c’est vol à 2h55 direction Toulouse et pas sur de manger aussi bien de la journée.

On profite d’avoir décalé nos dernières visites du voyage a partir de 11h pour faire un petit tour dans la jardin de l’hôtel. Vrai jardin botanique ! Au moins aussi agréable et fourni que celui d’Assouan.


Mariane en profite pour se poser autour de la piscine et passe un coup de fil à sa mere. Je prefere continuer à observer ces plantes et ces arbres de toute beauté, puis je remonte à la chambre en l’attendant. Elle est bavarde en fait 😉

Avant notre départ, nous allons visiter deux choses, le temple de Karnak et celui de Louxor (qui se trouve à seulement quelques mètres de notre hôtel).


Direction le temple de Karnak, autrement appelé Temple d’Aton, est un temple voué au culte d’Aton.


L’entrée du temple est immense, la plus large et la plus haute de tous ceux que nous avons pu voir en Egypte pour le moment.

En passant derrière l’entrée, on comprend mieux comment les bâtisseurs construisaient ces bâtiments. Tout d’abord, ils montaient les murs de jusqu’à 1m50, puis construisaient une rampe en terre cuite pour monter 1m50 de plus, puis une nouvelle rampe sur la précédente pour arrive à 1m50 de plus…et cela jusqu’à arriver en sommet. L’entrée mesure 103m de largeur sur 84m de hauteur.

La structure du temple est plus ou moins identique aux autres mais ça prend une dimension plus grande dans celui-ci.



La chambre hypostyle est incroyable avec ses 134 colonnes. Elle a la capacité volumétrique à recevoir la cathédrale Notre Dame. Information à vérifier cependant !

Les colonnes sont disposées de part et d’autre de l’allée centrale ou la lumière rentrait par des ouvertures en toiture. Les égyptiens avaient le sens du détail, ainsi les colonnes exposées au soleil ont les des gravures de lotus « ouverts » et celles non exposées au soleil, ont les lotus « fermés ».

En sortant de la salle hypostyle, nous tombons sur un magnifique obélisque qui devaient être recouvert d’or à l’époque pharaonique. Il est venu directement d’un carriere de granit de Louxor par voie fluviale. C’est assez impressionnant de s’imaginer cela.


#TECHNIQUEDECONSTRUCTION

Pour déplacer les obélisques de granit, dont les seules carrières étaient à Assouan, les ouvriers taillaient la pierre ainsi qu’un canal allant du Nil à la carrière. Ils installaient alors un bateau, à calle sèche, et manœuvraient le bloc de pierre avec des systèmes de poulies. Il ne restait plus qu’a attendre d’une année sur l’autre qu’une crue suffisante soulève le bateau et sa cargaison.


On continue de flaner dans les différentes pièces de ce magnifique temple et Georges nous recommande d’aller voir le bassin d’eau du temple. Tous les temples avaient un bassin de purification qui était utilisé par les prêtres de l’époque.

Nous avons trouvé la « star » du temple ! Un scarabée géant autour duquel quelques dizaines de japonais/chinois tournent 7 fois dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Il s’agit d’une superstition pour avoir plus de bonheur dans sa vie. Évidemment nous n’en avons pas besoin 😉


Direction le temple de Louxor.


En chemin, Georges nous propose de nous arrêter dans un magasin d’état qui vend des Papyrus. Ils nous expliquent comment ils fabriquent la feuille pour ensuite la decorer ou y ecrire dessus.

Très intéressant et tres joli mais nous n’allons pas avoir un coup de foutre au point de ramener un de ces bouts de papier.


En sortant du magasin, il nous explique que sur plus d’un kilometre, entre le temple de louxor et celui de Karnak, il y a une allée de sphinx totalement enterrée. L’ONU est en train de déterrer certains d’entre eux mais ils se trouvent en plein milieu d’un quartier d’habitation qui s’est developpé sur ces statuts. Un projet d’envergure pour 2030 est en place pour démolir ces logements et reconstituer cette allée.

Le temple de Louxor est un joli temple. Plus atypique et modeste que le précédent. Ce temple était recouvert de sable pendant des millénaires et c’est au début du siècle qu’il a été découvert par des archéologues.


Il était tellement recouvert qu’une mosquée a été construite sur une partie du temple. L’ancienne porte d’entrée de la mosquée se trouve à 3m au-dessus de la cour intérieure du temple…Il y avait beaucoup de sable à l’époque. Ils ont donc construit une autre porte de l’autre côté avec un accès directement venant de la rue.


That’s all !

Il est 13h et nous avons notre vol dans 1h30 pour remonter sur la capitale égyptienne.

Le chauffeur nous dépose à l’aéroport ou nous enregistrons et attendons gentiment notre vol.


Arrivée à l’aéroport du Caire aux alentours de 17h. Nous tentons de passer du côté enregistrement pour pouvoir manger et se poser un peu car nous avons presque 9h d’attente à l’aéroport avec notre vol dans la nuit (2h55). Il aura d’ailleurs 45min de retard…

On se fait refouler deux fois (tenaces !) par le contrôle car ils ne veulent pas nous laisser passer plus de 4h avant le départ du vol.


Résolus à attendre, nous attendons sagement tout ce temps en faisant quelques mots croisés et en se racontant quelques histoires.

Bagages déposés. Burger King englouti. On embarque enfin pour Paris et on s’installe à notre place…au fond de l’avion !


Ni une ni deux, on vient nous chercher. ON EST SURCLASSES !

Notre vol sera donc sous le signe du confort, d’un siège qui s’allonge (totalement !), d’une attention particulière des hôtesses… du bonheur ! On dort tout le long !


Arrivée à 6h avec du retard, il nous reste maintenant moins de 45minutes pour attraper notre vol pour Toulouse. Je prépare psychologiquement Mariane à courir pour l’attraper. Elle était inarrêtable et en fait c’est moi qui n’était pas prêt à cette cavalcade…qui aurait pu m’être mortelle 😉


On embarque pour Toulouse. Les vacances sont finies. On ne s’est pas vraiment reposés mais on était tellement biens.

2 vues

© 2017 par Damien Catala

  • Black Instagram Icon

dc

reportages