• Damien

Reveil au pied des Pyramides - Egypte

Mis à jour : 9 mai 2019

A mon tour de prendre le relai et raconter cette première journée - pleine! - en Égypte et plus précisément au Caire.


La nuit a été bonne et le réveil est prometteur pour la suite de ce séjour. Balcon avec en premier plan le jardin, les cocotiers, la pelouse arrossée au jet d’eau et la grandeur des Pyramides de Gizeh en fond. C’est fascinant!

On a décidé de profiter de notre première matinée pour se reposer et se revigorer un max pour la suite de notre programme.


Le petit déjeuner est servi dans le jardin autour de la piscine avec une vue directe sur deux des trois pyramides de Gizeh. Il y a un peu de monde ce matin. On a du déjeuner à l’intérieur.



Le départ est prévu à 14h. On découvre Le Caire de jour et c’est une vraie fourmilière. J’avais pas pris la mesure du rythme de cette ville et de la circulation. Les voitures se frôlent, les Klaxons sont religion, des piétons traversent au risque de leur vie la 4 x 2 voies… C’est insensé!


#ATMOSPHÈRE

On est rapidement saisies par la pollution de cette ville. La poussière et les particules de pollution s’accrochent au bâtiment devenus ternes. Il est évident qu’il y a ici un frais soucis de pollution, et que ce soit pour l’air ou pour tout le reste.

On dépasse une ambulance dont le conducteur, le bras ballant à la fenêtre, une canette de PEPSI à la maison, balance la le récipient vide en plein milieu du périphérique sans le moindre scrupule. Aton, notre guide-chauffeur, est lui aussi dépité et nous dis que les gens manquent cruellement d’éducation sur ces sujets en Egypte.

Plus on roule plus notre poitrine nous tiraille. La pollution me prend les bronches. Un sentiment de brûlures d’estomac commence à se faire sentir. On reste pas longtemps ici donc ce n’est pas trop grave.


Première visite, la cité des morts...ou certains vivent. Il s’agit d’un cimetière, autrefois à 20 minutes du centre du Caire, qui est aujourd’hui un quartier de la ville et qui abrite dans chaque tombeau un ou des gardiens qui y vivent. Certains tiennent des échoppes, d’autres construisent leurs maisons accolées à la tombe… C’est assez perturbant mais… de mon point de vue, je préfère voir un cimetière vivre, plutôt que l’inverse ;-)

Direction la vue panoramique sur Le Caire, une esplanade dégagée avec tables, poufs et chichas à disposition pour profiter d'une vue incroyable sur toute la ville, le Nile et au loin les Pyramides. On a de la chance la pollution est « légère » aujourd’hui et on profite d’une vue dégagée. No comment!


Direction les souks, l’un pour les égyptiens - le plus typique - et l’autre ou les touristes se rendent.

J’adore ces ambiances. Je crois que c’est pour ces endroits que j’aime autant le moyen orient. Quelques mètres et je croise déjà le regard d’un petit papi au regard vif. Je lui montre l’appareil en demandant s’il veut jouer le mannequin. D’un signe de tête et d’un sourire qui laisse pas de doute, il acquiesce.

On se promène dans ce dédale de ruelles. Aton nous offre un pain tout chaud et un jus de sucre de canne. Selon Mariane ça sent la terre… Rectification, ça a un goût de racine. En parlant d’elle, je la surveille un peu et je sens qu’elle est pas tout à fait à l’aise sur le début. Ca va rapidement mieux.

Au bout d’une bonne heure d’errance, nous montons dans un touc-touc qui fend la foule à coups de Klaxons...il est barjot!



On mange un bout, un café et on rentre.

Le restaurant paye pas de mine...c’est le moins que l’on puisse dire.On nous amène d’abord une salade de légumes et un bol de houmous. WAOU il est terrible. Arrive en suivant les Kenya (brochettes d’agneau mixé, de l’agneau grillé, un gigot d’agneau...et un pigeon farci au riz! Un festin!


Le café est aussi typique que le restaurant. En plein souk, du monde partout, des musiciens qui passent, un fourmillement de vendeurs divers et variés ( livres, portes clefs en plumes roses, tatoueuses au hénné…), on profite donc ce cet endroit et de l’atmosphère pour se détendre autour d’un thé et d’un café local (eau, café et surtout pas de filtre!).


Retour à l’hôtel après 45 minutes de route, pour se poser au bord de la piscine avec une bière et profiter de ce lieux magnifique.


A demain...mais demain c’est pas moi ;-)

0 vue

© 2017 par Damien Catala

  • Black Instagram Icon

dc

reportages