Rechercher
  • Damien

Herat - Afghanistan

Mis à jour : 5 mai 2019

Visite de Herat!


La journee commence par le petit déjeuner à l’hôtel. C’est pas le déjeuner continental...mais il y a de la vache qui rit (Happycow), de la crème, du miel mais surtout de la confiture de carottes et de cerises.



Le but est de tout mettre dans l’assiette, de prendre un bout de Nan( pain) et de prendre un peu de tout. Finalement c’est loin d’être mauvais.


La crème est surprenante. Elle a le goût de la crème chantilly mais sans le volume.




On profite du petit déjeuner pour parler un moment sur les voyages, les échanges culturels et je fais découvrir a Mubin Couchsurfing.


On trouve meme à Herat des Afghans sur Couchsurfing et avec des références/avis. Si j’avais su...




Départ pour la forteresse de Herat!


La ville semble différente de Kaboul. Les gens ont le teint plus foncé. Sûrement le soleil car Herat est proche de la frontière Iranienne (90km) et plus bas en altitude que Kaboul. C’est peu etre ce qui m’a surpris hier!


J’essaie de prendre des photos de la voiture mais c’est un peu compliqué le chauffeur trace sans ralentir…





Nous arrivons tout juste autour de la Forteresse et le guide me fait une première « recommandation » par rapport aux photos que j’essaie de prendre.


« Attention a pas prendre les femmes en photos ou alors de dos et très rapidement...Like a shot! » j’acquiesce et il ajoute « Ici, il y a sûrement des Talibans car c’est le bazar Pachtouns ».


Il y a deux grandes communautés en afghanistan: les pachtouns et les Tadjiks. Il existe une multitude d’autres communautés en Afghanistan et c’est sûrement l’un des problèmes majeurs du pays. Il y a difficilement une unité nationale autour d’une langue, d’une culture commune...


La forteresse est tres jolie mais ressemble à un château médiéval comme nous pouvons en connaître. Mon guide Muqim me demande de faire une petite vidéo pour l’agence. C’est cadeau!





Autour du château, mais dans son enceinte extérieur, il y a quelques artisans.


J’ai donc pu découvrir comment on fait de l’huile avec un dromadaire dans un espace réduit ou boire un thé avec un artisan du verre.




Ce dernier m’a bluffé. Nous y sommes restés plus de 30 minutes pour voir comment il mettait en forme des verres, chandeliers ou bols.


Pas moins de 100 pièces sortent par jour dans une chaleur folle.


Ils nous ont proposé le thé que je n’ai pas su refuser. J’espère que mon estomac me le fera pas payer car que ce soit l’eau ou les verres...c’est pas vraiment dans nos standards de propreté. En le buvant, malgré qu’il soit délicieux, je me suis dis que j’aurais jamais du dire oui...




En face de la forteresse se trouve une citerne qui a été transformée en lieu d’exposition de peintures. J’ai longtemps hésité mais finalement je n’en ramènerai pas. Il y avait un peu de tout. Des paysages, des visages et beaucoup de peintures d’enfants.



En chemin pour aller déjeuner, nous nous sommes arrêté voir des tours (qui servaient aussi de minaret) qui ont été construit à l’époque des caravanes pour guider celles ci sur la route. Le site est fermé mais rien de surprenant vu l’état dans lequel elles sont. Sympa mais pas plus!


Nous avons pris un agréable déjeuner dans un restaurant avec jardin. L’endroit était tres reposant j’y serais bien résté pour faire la sieste. Un Kebab de plus!




Après une courte pause dans ce joli endroit, direction le musée de la guerre d’Afghanistan. Fusils, grenades, pistolets, hélicoptères...et une magnifique et dantesque fresque de la guerre d’Afghanistan. On passe de la prise de pouvoir par les communistes, l’arrivée des Russes et la longue et grande résistance des Moudjahidines.


Cette frise était tres interessante car l’histoire Afghane est compliquée.




ANECDOTE de Moubin!


Massoud était le chef des Moudjahidines (que nous pouvons comparer à nos résistants!). Ils combattaient les Russes pour reprendre leur pays.


Massoud avait demandé à ses soldats de ne pas tuer 10 soldats en un jour pour mourir rapidement...mais de tuer un soldat ennemis par jour. Il avait compris qu’une guerre d’affrontement ne sera salutaire et c’est pour cette raison que les Moudjahidines combattirent une grande partie du temps dans la montagne en usant les forces Russes qui se sont finalement retirées du pays.




Nous sommes ensuite allé la Mosquée du Vendredi. Celle-ci est grande et belle...mais je reste sur ma faim. C’est pas l’Iran.


Le petit parc derrière la mosquée est fréquentée d’afghans venant de partout dans le pays...Je ne me suis pas sentis en sécurité car les regards semblaient plus pesants ici qu’ailleurs. Finalement rien juste des regards!


Direction le Bazar ou du moins les rues commerçantes de la ville! Je me laisse guider doucement et on passe d’échoppes en échoppes. C’est tres agreable. Les gens sont souriants et me demandent des photos par moment.


Les enfants adorent ça et même certains adultes me font clairement comprendre qu’il faut les prendre en photo devant le magasin.


Je prends l’habitude de prendre la photo et leur montrer. Ils adorent! Pour les remercier, je fais comme eux, un geste de la main sur le cœur et on échange un sourire. L’image que je pouvais avoir de l’Afghanistan avant de partir change de jours en jours…


On avance dans les petites rues de la ville. Je suis un peu gêné car Mubin me demande de marcher vers lui pour qu’il puisse prendre quelques photos de moi. Les gens nous regardent et ça me mets mà l’aise.C’est pas grave ça fera des souvenirs à Heratwood!




La tenue locale que je porte sur la vidéo est un Perahen Tonban. Quand le pantalon est arrivé j’ai pris peur...comme je vous le racontais hier. Vous comprenez pourquoi maintenant.




On continue notre tour dans le bazar et Mubin se met à parler à un tailleur et me demande si l’on peut s’arrêter un moment. Il veux prier. Je reste dans la rue a prendre des photos des gens qui passent. Impossible de parler avec eux...




Mon coup de foudre & Ma leçon de la journée!


Je devrais pas dire ça ici mais je suis tombé sous le charme. Elle m’a vu avec l’appareil photo et m’a sauté dessus avec un sourire qui m’a totalement bouleversé.


C’est assez difficile à décrire mais dans un tel contexte, voir autant de joie paralyse. J’en suis resté totalement con...puis j’ai commencé à la prendre en photo comme je pouvais…


Je crois que le mélange de sa beauté, son sourire et de la situation en elle-même qui a fait que cet instant a été incroyable pour moi. Surement beaucoup plus banal pour elle ;-)


Je veux avoir une fille et je veux qu’elle soit aussi belle!;-)


Comment pouvons nous expliquer ce genre de choses à nos enfants? Comment comprendre que ces gamins n’ont rien et sont capables de donner tant? Je crois que nous devrions tous nous remémorer nos joies d’enfants pour relativiser certaines choses qui nous semblent etre des « malheurs ».


Nous continuons a déambuler dans le bazar. Mubin veut s’arrêter acheter une crème typique d’ici...il demande deux cuillères mais ils en ont pas. Il la goutte comme ça et me dit… « Finalement c’est pas plus mal qu’ils n’aient pas de cuillère! Elle est pas bonne... ».Merci!


En sortant, un homme nous croise avec un objet métallique. Je ne vois rien mais il touche Mubin et lui entaille le bras… Mubin saigne mais me dit que c’est rien. Il appuie un pauvre mouchoir sur son bras pour éviter que ca coule.


Je lui propose de rentrer c’est mieux pour lui et en plus nous devons nous lever à 4h pour un vol à 6h40 demain.




J’étais un peu en avance avant d’aller au restaurant et il est venu me chercher dans le Hall pour me demander si je voulais venir dans sa chambre pour qu’il m’explique comment les musulmans prient.


Je me suis donc assis dans un siège, il a déposé son tapis juste devant moi en direction de La Mecque.


Il m’a expliqué que les Musulmans prient 5 fois: avant que le soleil se lève, après déjeuner, dans l’après midi (4h30), en fin de journée et le soir.


Les prières commencent pas « Allah Akhbar » (Allah est grand) et ensuite un passage du Coran est récité. La prière est le moyen de prier pour des proches,et/ou amis ou encore des causes que l’on défend. Ils effectuent les gestes 3 fois.




Une longue discussion sur le Niqab et la Burqa a été lancée au restaurant. Je lui explique que j’ai du mal à comprendre pourquoi les femmes portent ça.


Je lui explique mon point de vue: Certains hommes obligent leur femme à porter ça par peur qu’elles partent avec un autre...Il s’agit pour moi d’un moyen de contrôler leur jalousie et leur peur devoir leurs femmes partir avec un autre.


J’ai donc plus l’impression qu’il s’agit d’une prison qu’autre chose.


A vrai dire, il n’argumente pas vraiment en l’encontre de cela mais son point de vue m’est paru pertinent aussi.


Selon lui, en Afghanistan les femmes portent la Burqa depuis très longtemps dans une optique d’être plus en sécurité. En effet, cela peut permettre de mettre le doute à n’importe quel agresseur. On ne peut effectivement pas savoir comment est la femme (beautiful or uggly!).


Vous en pensez quoi? Pour ma part, je trouve l’argument très valable dans un pays comme l’Afghanistan mais je pense quand même que le sujet est nettement plus profond que ça.


Après cette longue discussion...on rentre pour être en forme demain!




Bonne nuit.

4 vues

© 2017 par Damien Catala

  • Black Instagram Icon

dc

reportages